•  
  •  
Pour le 500e de la Reformation
Le Psaume de Luther 

Martin Luther (1483-1546) par Lucas Cranach l'Ancien

Psaume 47 (46) dialogué   
C’est un rempart que notre Dieu

ou

Lâchez les armes!


Au chef de choeur.
Des descendants de Koré, pour sopranos, chant.








O    Dieu est pour nous un abri sûr, une forteresse
A         Il est notre refuge, il nous met hors d’atteinte
O    Il est un secours toujours prêt dans la détresse.
A         C'est pourquoi nous sommes sans crainte.

O    Même si la terre est ébranlée et bouillonne,
A         Si les montagnes s'écroulent au fond des mers, 
O    Même si les flots grondent les vents tourbillonnent
A         Nous sommes sans peur, car Dieu règne sur la terre !

O    Un cours d'eau répand la joie dans la cité de Dieu,
A         Dans la plus sacrée des demeures du Très-Haut. 
O    La citadelle tiendra bon car Dieu est en son milieu.
A         Dès que le jour se lève, il la protège du chaos. 

O    Les empires s'ébranlent, les nations grondent…
A         Mais Dieu donne de la voix, et la terre oscille.
O    Venez voir ce que le Seigneur a fait dans ce monde
A         Devant ses actes stupéfiants, tous vacillent.

O    Il met fin aux combats jusqu’au bout de la terre,
A         Il casse l'arc, brûle le bouclier, brise le javelot,
O    Il débarrasse les peuples des armes de guerre.
A         Il pulvérise par le feu tous les chariots.
O    Sachez que je suis Dieu ! Lâchez les armes !
A         Devant lui les nations voient leur faiblesse 
O    Les éléments naturels font taire leur vacarme
A         Dieu, pour nous, est vraiment une forteresse.