•  
  •  

Bouquet de Béatitudes

Pour moi les Béatitudes sont avec le décalogue, le Notre Père et le Credo un des quatre piliers de la foi chrétienne. Si le christianisme est une religion fondée sur l'amour, elle n'en vise pas moins le bonheur. Mais quel bonheur? Et qu'est-ce que le bonheur? La méditation des Béatitudes nous permet d'approfondir et de mettre en perspective la foi, l'espérance, l'amour et le... bonheur!

Etes-vous heureux ?



Matthieu 5 : 3-10

1. Heureux ceux qui ont l’esprit de pauvreté:
        Le royaume des cieux  est à eux.

2. Heureux ceux qui vivent dans l’humilité : 
        Ils auront la terre en partage

3. Heureux ceux qui sont dans la tristesse : 
        Ils seront consolés

4. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice :
        Ils seront rassasiés

5. Heureux ceux qui ont pitié des autres: 
        Dieu aura pitié d’eux

6. Heureux ceux qui sont purs en leur cœur: 
        Ils verront Dieu

7. Heureux ceux qui créent la paix autour d'eux: 
        Ils seront appelés fils de Dieu

8. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,
        Le royaume des cieux est à eux.

Ce bouquet
Béatitudes
a été réalisé par
Christine Marti
fleuriste
à Chardonne

Dans ce bouquet
« bizarre »
 pour reprendre
l’expression d’un
enfant qui
l’observait,
huit fleurs
représentent
les huit béatitudes :

Christine Marti
fleuriste "inspirée"
a accroché
les fleurs
sur une branche
de noisetier
qui n'avait plus
que quelques
feuilles
mais
une multitude
de chatons,
promesse
de vie nouvelle... 

Les huits fleurs représentant les huit béatitudes sont:

La tulipe (les pauvres) Le coton (les doux) L’amarante (ceux qui pleurent) L’ail séché (ceux qui ont faim et soif de la justice) L’anthurium (les miséricordieux) Les lys, (les cœurs purs) Le rameau d’olivier (les artisans de paix) et La rose rouge au bout d’une tige épineuse (Les persécutés)


Matthieu dans son évangile nous rapporte huit paroles de Jésus sur le bonheur.      
Les quatre premières béatitudes évoquent un manque fondamental. On les appelle les béatitudes des pauvres…

Les quatre dernières béatitudes une attitude fondamentale. On les nomme les béatitudes des fidèles.

Les quatre premières se rapportent à un état que les hommes n’ont pas choisi: une indigence matérielle (chez Luc) et spirituelle (chez Matthieu), une humble condition sociale, une condition physique ou psychique qui fait souffrir et un désir ardent d’une autre vie, d’un autre monde. Les quatre dernières se rapportent à une action que les hommes mènent : la solidarité avec celui qui se trouve dans la misère, le désir de mener une vie droite,  la volonté de bâtir la paix, l’acceptation consentie de la souffrance pour réaliser ces objectifs.

Introduction
Oh les malheureux ! Oh le pauvre, oh mon pauvre, ma pauvre… Combien de fois nous est-il arrivé de dire ce genre de parole quand le malheur « tombe » sur quelqu’un, quand l’épreuve, la maladie, un accident ou tout simplement les soucis touche quelqu’un que nous aimons.
Au début de son Evangile, dans un grand discours appelé le « Sermon sur la montagne », l’évangéliste Matthieu nous dit ce que Jésus est venu faire sur la terre. Et le Jésus de Matthieu dit qu’il est venu pour ceux-là : les malheureux, les pauvres, ceux qui sont accablés par l’épreuve, la souffrance ou le deuil. Ceux qui sont fatigués et chargés.
es gens qui ne comprennent justement pas des discours trop long ou compliqués. Alors Jésus commence par de courtes phrases à la portée de chacun qui commencent toutes par le même mot, le mot : Bienheureux ou tout simplement Heureux ! 

Le mot « pauvre » divise,  Qui est pauvre ? Vous ? moi ? c’est très relatif. «  Il y en a qui sont bien plus malheureux que moi » me disait récemment une résidente qui objectivement semble avoir accumulé sur sa tête toutes les misères du monde... Et inversement on sait que certains riches n’ont jamais assez, même si leur dernière chemise n’aura pas plus de poches que la mienne.
Le mot heureux rassemble… chacun a ce même désir de trouver un sens à sa vie, l’harmonie, la beauté, la bonté, l’amour. Le pauvre, le riche et même celui qui prend une voie de traverse possède ce désir.

Ces brèves paroles que l’on a appelées Béatitudes résonnent comme le programme de tout l’Evangile, le programme du Christ, un programme chrétien.  Ce sont ces paroles que nous voulons écouter et méditer au travers de la parole et de la musique et comme ces huit petites sentences sur le bonheur forment un bien joli bouquet on a essayé de trouver pour chacune d’entre elle une fleur qui lui corresponde.


Eloge de la douceur


Bienheureux ceux qui comprennent mon pas hésitant et ma main qui tremble.  
Bienheureux ceux qui savent que mes oreilles peinent pour entendre et mes yeux pour voir.
  Bienheureux ceux qui acceptent que mon esprit travaille au ralenti.  
Bienheureux ceux qui détournent les yeux quand je fais une tache sur ma blouse propre.
  Bienheureux ceux qui en souriant s’arrêtent un moment pour bavarder avec moi.  
Bienheureux ceux qui ne disent jamais «C’est la troisième fois que vous me racontez
ça aujourd’hui». 
Bienheureux ceux qui ont le don de me faire évoquer les jours heureux d’autrefois.  
Bienheureux ceux qui font de moi un être aimé et non pas abandonné.
 
Bienheureux ceux qui devinent que je ne sais pas comment trouver la force de porter ma croix.   Bienheureux ceux qui adoucissent par leur amour les jours qui me restent à vivre en ce dernière étape vers maison du Père.